a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / À la Une / L’AFD démissionne du conseil d'administration de l’APCI

L’AFD démissionne du conseil d'administration de l’APCI

À la Une | 0 commentaire
L’Agence pour la promotion de la création industrielle (APCI) fait appel au mécénat d’entreprise pour refaire son identité visuelle. L’Alliance France Design (AFD) l’alerte sur les problématiques que cette démarche soulève. Devant l’absence de concertation réelle, l’AFD démissionne.
En tant que syndicat professionnel invité depuis 2003, l’Alliance France Design (AFD) siège au conseil d’administration de l’Agence pour la promotion du design (APCI), aux côtés de la Fédération des designers (Fédi) jusqu’en 2017. La Fédi fusionne dans l’AFD fin 2017, qui devient l’unique syndicat des designers·euses (2200 membres).

Dans un email de novembre 2021, l’AFD apprend que l’APCI souhaite changer sa récente identité visuelle. Soulignant le manque de budget, elle souhaite faire appel au mécénat d’entreprise, comme elle l’a fait pour l’identité visuelle de la France Design Week en 2020, ou envisage de solliciter les écoles. En accord avec ses objectifs, l’AFD informe l’APCI que :

  1. Financer par le mécénat d’entreprise une action de communication d’un organisme tel que l'APCI va à l’encontre de la déontologie de la profession. Le ministère de la Culture est d’ailleurs favorable à plus d’encadrement à ce sujet.

  2. Solliciter les écoles est une fausse bonne solution, notamment parce que le résultat du travail d'un étudiant est rarement au niveau de celui d’un professionnel, en particulier pour le suivi de réalisation. Du point de vue déontologique, les écoles ne peuvent se substituer aux professionnels.

L’AFD a proposé par retour d’email que l’APCI adresse à ses membres un appel à dons, déductibles à 66%, afin de constituer un budget pour passer une commande dans les formes. Cette idée ne sera pas suivie par l’APCI : un candidat au mécénat d’entreprise est trouvé.

Les membres de l’APCI sont des institutions publiques, des écoles de design, des éditeurs de design, des commerçants de design, des industriels, des IT, des agences de design leaders économiques, des designers·euses, soit un échantillon de l’écosystème du design en France. Chacun y vient avec sa culture pour construire collectivement une vision de la promotion du design dont le but est bien de servir à consolider une profession en mouvement.

Sans aucun doute, la mission d’intérêt général de l’APCI est indispensable. L’AFD a bien conscience que les actions de l’APCI sont menées avec de faibles moyens, avec l’enthousiasme d’une équipe et d’un conseil d’administration. Pour autant, ceci ne permet pas de se défausser d’une exemplarité dans la manière de solliciter des professionnels en tant que prestataires. Regrettant l’absence de concertation réelle à ce sujet, l’Alliance France Design démissionne de l’Agence pour la promotion de la création industrielle.

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Les commentaires de ce billet sont fermés