a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actualité / Avec l’AFD, soutenez l’APCI, unique organisme national de promotion du design structuré pour en comprendre les enjeux

Avec l’AFD, soutenez l’APCI, unique organisme national de promotion du design structuré pour en comprendre les enjeux

Actualité | 2 commentaires
Faute de suivi sérieux et d’abandon des pouvoirs publics, faute de vision politique du vivier de valeurs économiques et culturelles et donc faute d’une véritable politique nationale de design pour encourager à faire émerger ces richesses, l’APCI est en danger financier et risque de cesser d’exister. Or, c’est l’organisme national de promotion du design qui est au fait de ses enjeux et qui est capable de toucher ses acteurs économiques. Signez la pétition, devenez membre, faites un don.
L’APCI est le seul organisme qui intègre en son sein (son conseil d’administration) des organismes professionnels de designers, des entreprises de design ou des entreprises qui intègrent le design dans leur stratégie de développement. De fait, l’APCI est le seul organisme de promotion du design en prise direct avec ces activités. Elle est donc capable d’en comprendre les enjeux, d’en débattre entre clients et designers et d’inventer des événements tel l’Observeur du design — le Prix français du design reconnu dans le monde — amèmes de rencontrer concrètement les besoins des secteurs économiques, sociaux et culturels du design.

L’AFD à écrit le 17 février 2016 son soutien à l’APCI au président de la République et aux ministres de l’Économie, de la Culture et de la Recherche [Lire APCI EN DANGER — Lettres AFD au Président de la République et aux ministres de l’Industrie, de la Culture et de la Reche]. Sans réponses à ce jour, l’AFD, membre du conseil d’administration de l’APCI et lance un appel à soutien.

 

Quatre façons de soutenir l’APCI

  1. Signez notre pétition : cliquez ici
  2. Adressez votre candidature au Prix français du design “L’Observeur 2017” : cliquez ici avant le 27 juin 2016
  3. Devenez membre de l’APCI : Télécharger le fichier
  4. Faites un don déductible de vos impôts : Télécharger le fichier

Commentaires

1. Par jean schneider, le 20 mai 2016 à 11h50
jean schneider

Bonjour,
[Je suis franc : j'ai travaillé treize ans à l'APCI, avec parfois des projets en partenariat avec la Cité.]
Cela dit :
- je trouve que la charge sur la Cité est un peu lourde, voire —pour le peu que j'en connais— tendancieuse. Certes, la Biennale est ce qu'elle est (mais avons-nous ailleurs un événement d'ampleur qui illustre aussi la facette "culturelle" du design ?) ; ignorer que la Cité initie, soutient et abrite des initiatives auprès des entreprises régionales depuis longtemps, ou encore le collectif Designers+, une matériauthèque etc. , c'est un peu court ;
- reprocher à la Cité qu'elle sert "les intérêts d'une ville ou d'un département" : ben oui, qui finance ? et qui espère des retombées économiques sur son territoire, et pas sur l'univers ? Si une allocation de l'état à l'APCI allait soutenir aussi des projets en Belgique ou en Lithuanie, qui dirait quoi !
- l'APCI ne s'est pas distinguée —à mon regret— par un soutien au design en général (ex.: design graphique), restée bridée dans sa mission d'il y a trente ans : le "design industriel". Le monde a pourtant tant changé ;
- ce qui pose la question du CA… qui ne se distingue pas par son sens de l'anticipation mais par son conservatisme ;
- enfin, il me semble que si l'on parle de l'intérêt général d'une profession qui regroupe des profils, des attitudes si diverses, il y a des combats plus fins à mener que celui de prendre parti —surtout publiquement— pour une structure contre une autre ; pour une vision du design contre une autre… j'ai autant de respect pour ceux qui pratiquent ce métier comme un métier de création, et ceux qui le pratiquent comme une discipline du projet au service d'une commande. Ce n'est pas la manière de faire qui est importante, seule la qualité du résultat compte.

Je m'arrête là. Bien entendu, je ne signerai aucun des lettres.

2. Par François Caspar AFD, le 24 mai 2016 à 11h46
François Caspar AFD

@jean schneider

Cher membre, merci pour votre commentaire. L'évolution de l'APCI est bien nécessaire et tout conservatisme ne serait pas logique avec une démarche de design. Étant membre AFD au CA de l’APCI, je vous assure que nos discussions vont dans le sens d'une évolution et que, étant designer graphique, je regrette l'absence de participants de cette discipline et de leurs clients à l’Observeur et nous travaillons à faire bouger les lignes. L'APCI n'est pas parfaite, certes, mais les designers peuvent l'améliorer : ils font partie de l'APCI. Gageons qu'avec plus de moyens — un réel soutien — nous serions en mesure de faire mieux de façon spectaculaire.

Malgré ses imperfections, l'APCI subit depuis quelques mois ce que l'on pourrait dans d'autres univers appeler une OPA. Preuve que son action n'est pas si mauvaise, les marques de l'APCI, telle que l’Observeur, ouvrent des appétits pour satisfaire des ambitions.

Nous préférons l’outil APCI parce qu'il intègre les designers dans ses décisions et nous critiquons la Cité du design parce qu'elle ne le fait pas, n'étant pas structurée dans ce but. Nous ne répéterons pas les arguments de notre lettre, je rappellerais simplement que le dialogue est rompu entre la Cité du design de Saint-Étienne et l'AFD depuis que nous avons dénoncé ses appels d'offres où il est demandé aux designers d'avancer des projets gracieusement. Ce n'est pas parfait non plus, mais c'est intolérable et non négociable tant que la Cité ne sera pas plus à l'écoute. (Lire plus : Aéroport Lyon-Saint-Exupéry/Cité du design de Saint-Étienne ne respectent ni le CMP ni la déontologie des designers ).

En tant que membre de l'AFD, vous avez la possibilité d'adresser au CA de l'AFD vos propositions d'évolutions et d'actions pour l'APCI. À notre charge de les porter à l'APCI et d'en débattre en son CA.
 

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font neuf moins un ? (chiffres)