a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actualité / Les Métiers d’art et le design, différents et complémentaires

Les Métiers d’art et le design, différents et complémentaires

Actualité | 1 commentaire
L’Institut national des métiers d’art (INMA) publie le 1er février sa nouvelle liste des métiers d’art sur son site institut-metiersdart.org. Une polémique se diffuse sur les réseaux sociaux : on s’interroge sur l’opportunité de la présence ou de l’absence des graphistes ou des arts graphiques du répertoire de l’INMA. Le point de vue de l’AFD est sollicité à ce sujet.

L’INMA est un opérateur de l’État qui mène une mission d’intérêt général au service des métiers d’art. Selon cet institut un métier d’art peut être défini par l’association de trois critères :
  • il met en œuvre des savoir-faire complexes pour transformer la matière ;
  • il produit des objets uniques ou des petites séries qui présentent un caractère artistique ;
  • le professionnel maîtrise ce métier dans sa globalité.
Source : http://www.institut-metiersdart.org/metiers-d-art

Il s’agit donc d’une activité artisanale, qu’il convient de distinguer de l’activité de design.

L’AFD rappelle, dans la droite ligne de l’International Council of Societies of Industrial Design (Icsid) et de l’International Council of Design (Ico-D), la définition de l’activité de design : « Le design est un processus intellectuel créatif, pluridisciplinaire et humaniste, dont le but est de traiter et d’apporter des solutions aux problématiques de tous les jours, petites et grandes, liées aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux. […] »
Source : http://www.alliance-francaise-des-designers.org/definition-du-design.html

Dans l’activité des métiers d’arts, ce sont les notions de dextérité technique et de production qui sont prépondérantes. Dans celle des designers, ce sont la conception et le processus intellectuel qui le sont. Ce sont ces notions qui définissent et distinguent les deux activités, métiers d’arts et design. Même si le designer peut s’appuyer sur un savoir-faire technique qu’il possède ou qu’il source en s’associant à d’autres professions pour rendre tangibles ses idées traduites en dessins, ce n’est pas celui-ci qui défini son activité. La notion de créativité et la notion artistique présentent dans les deux activités, sont larges et ne signifient pas que les deux activités soient identiques. La finalité et la destination du design, centrée utilisateur, source d’innovation, productrice de richesse… parachève de la distinguer d’une production artisanale.

Il est fréquent que designers et artisans s’associent pour développer et produire ensemble, c’est bien que leurs compétences et leurs activités sont différentes et complémentaires. Le site de l’INMA précise d’ailleurs que les métiers d’arts « peuvent travailler pour la conservation et la restauration du patrimoine. Ils peuvent aussi œuvrer dans le domaine de la création en lien avec les particuliers, les décorateurs ou les designers. »

À la page Découvrir les métiers d’arts, secteur : Arts graphiques, les termes «arts graphiques» du répertoire de l’INMA ne renvoient pas à l’activité de conception du designer graphique, mais à son secteur d’activité. L’INMA prend soin de préciser que « Les métiers d’art sont l’héritage de savoir-faire précieusement élaborés au fil des siècles. Ils offrent une palette de plus de 200 métiers répartis en 19 secteurs. Terre, verre, bois, cuir, arts graphiques ou arts du spectacle… » L’activité du graphiste peut être liée aux métiers d’art dans le secteur de l’édition de livre et de l’imprimerie, mais là encore, sa coopération est une d’œuvre de l’esprit, donc une activité de design graphique. Le fait qu’à cette page, il soit titré Tous les métiers du secteur : arts graphiques et que l’on trouve pêle-mêle parmi des métiers tels qu’imprimeur, sérigraphe, enlumineur, marbreur sur papier… le graphiste et l’infographiste, produit de la confusion. Outre le fait que ces cas sont de plus en plus rares avec l’évolution des techniques, les définitions de “graphiste” et “infographiste” sont obsolètes et l’INMA a raison de dire que « Certains métiers, qui n’étaient plus en adéquation avec la définition d’un métier d’art tel que défini par la loi du 18 juin 2014 ont été supprimés de la liste. Exemple : les métiers de graphiste et infographiste, entièrement numériques, ne répondent pas au critère de travail de la matière qui définit un métier d’art.»
Source : www.institut-metiersdart.org/metiers-d-art/arts-graphiques

Ce constat logique a pour vertu de renforcer la notion d’œuvre de l’esprit liée à la profession de designer et a sa protection par les lois de la propriété intellectuelle. Les vocables graphisme et design graphique sont synonymes. Libre à chacun d’utiliser l’un ou l’autre ou les deux. Design graphique ayant l’avantage d’être explicite sur son appartenance à la profession de designer, dont le code d’activité NAFE est 74.10 Activités spécialisées de design et conforme aux classifications européenne et internationale.


Lire plus sur le site de l’AFD :
  1. Design, designers : définitions
  2. L’annexe du code de déontologie, la citation de Georges A. Legault, Professionnalisme et délibération éthique

Commentaires

1. Par invisible, le 14 mars 2016 à 20h29
invisible

Bonjour,
Je suis directement concernée par votre article. Je suis designer/entrepreneur et ma démarche est à mi-chemin entre ce que vous décrivez en tant qu'activité de designer et celle des artisans. Je possède en effet un savoir-faire technique qui n'est donc pas uniquement de l'ordre intellectuel. J'apporte des solutions aux problématiques de mes clients à travers des produits sur mesure mais je soustraite la fabrication qui est parfois industrielle et parfois artisanale. Lorsque que j'ai commencé mon activité il y a 16 ans, je ne pouvais pas être immatriculée à la Maison des Artistes, ni à l'URSSAF et il n'y a eu que la Chambre des Métiers qui m'a ouvert ses portes. Jusqu'ici l'affiliation à la Chambre des Métiers était sur pure déclaration mais avec la mise en place du répertoire de l’INMA, cela devient plus réglementé. Je préfère donc que mon métier de designer y figure. Ce qui n'empêche pas qu'il figure aussi dans le répertoire des designers...
Bien à vous
un designer/entrepreneur proche des artisans d'art

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
En quelle année était-on en novembre 2002 ?