a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actions AFD / Appels d’offres : mobilisez-vous, adressez cette lettre à la Ville de Lyon

Appels d’offres : mobilisez-vous, adressez cette lettre à la Ville de Lyon

Actions AFD | 3 commentaires
La Ville de Lyon est blackistée pour être à l’origine de dizaines d’appels d’offres de design exigeant la remise de projets gratuits. Le dernier en date concerne l’’identité visuelle de l'exposition “Rever d'un autre monde au CHRD de Lyon”, ne respecte ni le Code de déontologie du designer ni la Circulaire relative aux règles et bonnes pratiques en matière de marchés publics de design. Se réservant le droit d’ester en justice, l’AFD soutien l’initiative de “Marchés publics équitables, une communauté de professionnels qui opèrent sous ce nom, d’adresser en masse la lettre de protestation ci-après aux boîtes email de la Ville et de l’agglomération.

Mobilisons-nous !

  1. Adressez cette lettre à ces adresses email :

    marion.vivier@mairie-lyon.fr
    magali.lefranc@mairie-lyon.fr
    emilie.semin-paule@mairie-lyon.fr
    chrd@mairie-lyon.fr
    dac.saj.marches@mairie-lyon.fr
    guillaume.dupeyron@mairie-lyon.fr
    pammar-khodja@grandlyon.org
    atsangarypayen@grandlyon.com
    abenoist@grandlyon.org
    benoitquignon@grandlyon.com
    georges.kepenekian@mairie-lyon.fr
    myriam.picot@mairie-lyon.fr
    samuel.bosc@mairie-lyon.fr
     
  2. Demandez à votre réseau de designers de faire de même
    Adressez à votre fichier le lien http://urlz.fr/2uV7
     

 

Objet du mail : Pourquoi nous dénonçons les appels d’offres illégaux et iniques de la ville de Lyon

Madame, Monsieur,

Nous venons de prendre connaissance de votre dossier d’appel d’offres concernant la création de l’identité visuelle et ses déclinaisons pour l’exposition « Rêver d’un autre monde, la représentation des migrants dans l’art contemporain » au centre d’histoire de la résistance et de la déportation de Lyon.

Votre projet est passionnant et nous serions très heureux d'y participer.

Cependant, à la lecture des éléments, je conclus que vous demandez aux participants un travail de conception conséquent (une note d’intention présentant une ou des pistes créatives avec leurs traductions visuelles ainsi qu’une illustration visuelle d’une seule piste) sans rémunération, ni dédommagement.

La ville de Lyon, ses services culturels et communications sont coutumiers depuis des années de ce type de sélection et ce malgré de nombreuses relances de la part des professionnels que nous sommes (lettres et courriels) et des organisations professionnelles liées aux métiers de la création et du graphisme en particulier.

Cette demande représente un véritable travail : une réflexion qui recouvre nécessairement l’ensemble du projet et une phase de réalisation.
Il n’est pas acceptable d’obliger des structures professionnelles, des studios de création indépendants, à fournir un tel effort de création et de temps sans une juste rémunération.
Je m’étonne donc, compte tenu des spécificités de votre établissement, de cette attitude très éloignée de la réalité de nos pratiques et des usages en cours.

Je m’indigne même quand je trouve dans le dossier de consultation une « Charte de la commande publique responsable » qui se targue de:
  • Favoriser l’insertion professionnelle durable
  • Promouvoir l’égalité et la diversité :
  • Sensibiliser les fournisseurs de la Ville de Lyon au respect de l’égalité de traitement
  • Encourager les professionnels à développer une politique d’égalité dans la gestion des ressources humaines
  • Favoriser le développement du secteur de l’économie sociale et solidaire et des PME…

J’attire aussi votre attention sur le fait qu’un tel appel d’offres ne respecte pas la loi (française et européenne) et ne suit pas les directives et usages définis par le ministère de la Culture et le CNAP (http://tinyurl.com/qgx8c29/ page 33 /34 / 35 en particulier) ainsi que la Circulaire relative aux règles et bonnes pratiques en matière de marchés publics de design de la ministre de la Culture (http://tinyurl.com/prqse7a).
Je vous invite à lire ce dernier document avec attention.

La Charte AFD des marchés publics de design vous guide en détail pour établir un appel d’offres légal et efficace en termes de résultats
http://www.alliance-francaise-des-designers.org/charte-afd-des-marches-publics-de-design.html

Plusieurs articles sont parus sur le sujet dernièrement — un dans le journal Le Monde qui pointait le même type de sélection que le vôtre par L’Opéra Comique de Paris, l’obligeant in extremis à changer ses conditions de rémunération et ce pour l’ensemble des projets reçus dès le premier tour (1 000 euros) — n’empêchant cependant pas une action syndicale qui à terme annulera toute la procédure. De même, l’école ESBA TALM est revenue sur un appel d’offres publié suite à ces directives cet été.

Votre appel d’offres est blacklisté par l’Alliance française des designers, il est passible d’une action en justice
http://www.alliance-francaise-des-designers.org/blog/liste-noire-des-appels-d-offres-de-design-et-de-communication-1.html

Outre le fait que des designers répondant à votre demande ne respecteraient pas leur code de déontologie
http://www.alliance-francaise-des-designers.org/afd-code-de-deontologie-du-designer-professionnel.html

Vos méthodes actuelles de sélection et de travail gaspillent énormément d'intelligence et précarisent les petits studios : un élu pour combien de réponses ?
Combien de réponses pertinentes ?
Comment accepter de telles conditions dans un contexte social si difficile ?
Comment participer à une telle déperdition d’énergies et de temps ?

Vous pourriez, comme le font la majorité des institutions responsables, organiser une sélection d’équipes sur dossier et ensuite en faire travailler quelques-unes (en incluant une équipe de jeunes professionnels) en les rémunérant pour ce travail, ou alors, si vous n’avez pas les moyens, les recevoir pour une présentation de dossier et les choisir après discussion sur votre projet (en les indemnisant pour le déplacement).

Les domaines de la culture et de la communication se doivent d’être exemplaires dans le respect des structures créatives et indépendantes en matière de design graphique notamment - discipline de plus en plus reconnue, exposée, étudiée qui participe au dynamisme et à la qualité de notre paysage culturel.

Nous espérons que ce mail vous incitera, dès cet appel, à revoir les modalités de la sélection des équipes ainsi que la rémunération des heureux sélectionnés.
Nous surveillerons vos prochaines parutions et continuerons à en diffuser les contenus sur les réseaux sociaux et auprès de nos structures représentatives (syndicats, alliances, groupes Facebook dédiés).

Merci de nous tenir informé de l’évolution de votre projet et de vos positions quant à vos appels d’offres en matière de communication.

Bien à vous,

Signature

Commentaires

1. Par Deliflo, le 06 oct 2015 à 16h37
Deliflo

Lyon Capitale a repris le sujet :
http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Culture/Vie-et-Politique-Culturelle/Des-designers-denoncent-des-appels-d-offres-iniques-a-Lyon

2. Par gwirieg, le 12 oct 2015 à 00h15
gwirieg

cette manière de procéder n'a pas de non, si ce n'est racket ou proxénétisme ou exploitation, comment peut-on oser prétendre mobiliser gratuitement des compétences, quelle mairie peut avoir une telle déconsidération pour des capacités qu'elle doit être incapable d'apprécier ou même seulement de percevoir

3. Par grafiklab, le 27 oct 2015 à 12h10
grafiklab

Merci pour votre mobilisation. Effectivement de telles pratiques sont toujours très présentes dans les commandes publiques et privées. Pour moi elles auront toujours cours tant que nos professions ne seront pas soudées, solidaires et solidement représentées. Il reste du boulot !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font trois plus six ? (chiffres)