a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actualité / Lettre à Axelle Lemaire pour une France qui gagne

Lettre à Axelle Lemaire pour une France qui gagne

Actualité | 4 commentaires
Axelle Lemaire, secrétaire d'État au Numérique rend visite à la société Creads, une startup black-listée par l’AFD pratiquant le crowdsourcing qu’elle désigne comme « la France qui gagne », certainement par ignorance de la partie invisible de cet iceberg. Ce qui se trame en réalité produit une France qui perd. L’AFD dénonce les effets pervers du crowdsourcing depuis 2007, savoir plus

Télécharger la lettre PDF


Paris, le 29 mai 2014
 
Madame Axelle Lemaire
Secrétaire d’État chargée du Numérique, auprès du ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique
 
 
Madame,
 
c’est avec stupeur et incompréhension que notre organisation et les praticiens du design suivent la publicité que vous faites à la société Creads. Votre propos « Les politiques ont besoin d’être davantage à l’écoute des startups. Il est plus que nécessaire de lutter contre la morosité ambiante » est certes intéressant, mais la suite est inquiétante : « Creads a un rôle d’exemplarité à jouer. Vous êtes la France qui gagne. Il faut le faire savoir ! »
 
Le crowdsourcing est un outil fort respectable lorsqu’il s’agit de réunir des compétences dans un but non lucratif ou humanitaire, mais dès lors qu’il devient un modèle et une stratégie de développement économique, il établit une compétition inégale en ne rémunérant qu’un ou deux finalistes. Cela implique la demande d’avant-projets sommaires gratuits, au mépris des meilleures pratiques de notre profession.
 
La société Creads est une startup pratiquant le crowdsourcing très controversée chez les créateurs. Le chiffre de 50 000 créatifs inscrits est trompeur : la plupart n’y reviennent pas et ne lui disent pas merci, tant les conditions de travail et la rémunération font défaut. Creads est black-listé par l’AFD depuis 2008, tout comme les autres sites de crowdsourcing qui reproduisent le même modèle économique. La société Creads brouille délibérément les valeurs du partage à son unique profit. Creads gagne en ne rémunérant pas correctement les créatifs et en ne partageant pas à la juste valeur les revenus tirés de l’expertise des designers. Creads n’enrichit qu’elle-même, bafoue la propriété intellectuelle, produit de la concurrence déloyale et du dumping social pour les designers, qu’elle positionne au rang d’esclaves.
 
Encourager Creads revient à nier ce que le design peut créer comme valeurs pour tous. Cela fait froid dans le dos. C’est d’autant plus atterrant que les ministres Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti défendent tous deux la profession des designers comme porteuse d’avenir pour l’ensemble de notre société et encouragent les meilleures pratiques que nous défendons.
 
Au regard de ce qui précède, nous sollicitons auprès de vous un rendez-vous et nous vous invitons à faire savoir d’urgence que vous ne soutenez pas ce type de « modèle » économique.
 
Je vous prie d’agréer, Madame Axelle Lemaire, au nom de l’AFD, l’expression de notre considération distinguée.
 
François Caspar,
président 2011-2015
f.caspar@afd.eu.com
 
Copie à Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti

 

Commentaires

1. Par Kaes, le 30 mai 2014 à 23h56
Kaes

Merci pour votre retour sur le sujet.

2. Par Pilgrim, le 03 juin 2014 à 12h58
Pilgrim

Bonjour,

La démarche de la sécrétaire d'Etat est atterrante…

Lettre absolument nécessaire donc. Mais que je trouve un peu faible, par manque de pédagogie - on a affaire à une politique qui ne maîtrise pas le sujet, sinon, elle n'aurait pas fait sa visite - et maladroite - les créatifs chez créads ne sont pas des esclaves (sic). Par contre poser la question d'un nouveau prolétariat, numérique, très inquiétant, instauré par des plateformes de crowdsourcing (et autres possibilités technologiques online, et ce n'est que le début)… oui.

Mais l'objectif de la lettre, c'est le rdv… donc à suivre. ;)
Merci encore de défendre les intérêts des créatifs !




3. Par Goulven, le 01 juil 2014 à 15h45
Goulven

Bonjour, pour rebondir sur cette lettre, je vous invite à prendre connaissance de cette lettre ouverte/pétition, et si vous vous sentez concernés, à la relayer et la signer : http://www.travailgratuit.com/Merci à vous.

4. Par François Caspar AFD, le 03 juil 2014 à 09h41
François Caspar AFD

@Goulven

Bonjour, merci pour votre lien.

Suite à notre lettre du 29 mai, ayant reçu une proposition de rendez-vous de la part de Mme Axelle Lemaire pour le 21 juillet, il ne nous a pas semblé utile d'organiser une pétition dans la mesure où nous attendons d'entendre le positionnement de Mme Lemaire.

Pour information, les contacts sont aussi établis avec les équipes de Créads et de Graphiste.com. Pour des raisons de calendrier, nous n'avons pu les rencontrer en juin, mais cela se fera en septembre.


La démarche de l'AFD est tout d'abord de dialoguer, d’informer et de sensibiliser pour faire entendre et comprendre nos problématiques. C’est ce que nous faisons bénévolement depuis de nombreuses années au contact des ministères de la Culture, du Redressement productif, des Affaires sociales, notamment.

Nous sommes attentifs et soutenons toutes initiatives positives qui respectent le code déontologique de notre profession. Il nous semble important que les professionnels puissent s’adresser aux pouvoirs publics de façon concertée et organisée par l’intermédiaire de leur syndicat. Cela implique aussi de la part des professionnels une participation au sein de celles-ci pour pouvoir en assurer la meilleure représentation. Un partage constructif entre les professionnels et les organisations syndicales sont les gages d’un dialogue social efficace susceptible d’avancées sociales sur le long terme.

Nous vous invitons à vous tenir informés via notre site.

Bien cordialement.

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font quatre plus deux ? (chiffres)