a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actions AFD / Pour une vision politique globale du design (I) – Lettre à Mme Filippetti

Pour une vision politique globale du design (I) – Lettre à Mme Filippetti

Actions AFD | 0 commentaire
Une politique de design ne peut être comprise par les designers tant que des marchés publics exigent des avant-projets non indemnisés à leur juste valeur. C’est ce que nous exprimons par cette lettre adressée à Madame la ministre de la Culture et de la Communication, en l‘illustrant d’une lettre de designers graphiques, choisie parmi les nombreuses indignations des professionnels que l’AFD reçoit.

Télécharger la lettre

Madame la ministre,

la publication d’un marché public de design, le choix d’un designer ou d’une équipe de designers et l’attribution de ce marché, dans le respect du code des marchés publics, de l’équité et des meilleures pratiques de la profession de designer, est un processus complexe. C’est pourquoi le 9 novembre 2011, l’AFD publiait la Charte AFD des marchés publics de design 1 sous forme d’un guide de 60 pages.

Le 19 janvier 2012, votre ministère l’approuvait 2. C’est pourquoi nous nous étonnons que votre ministère ne l’applique pas et continue de publier des offres de marchés publics de design qui exigent des avant-projets sans prévoir d’indemnité pour le travail effectué par les designers non retenus. Outre le fait que ces marchés méprisent la déontologie de notre profession 3, ils ne permettent pas l’exercice de la libre concurrence et de l’égalité de traitement des candidats 4. Nous savons depuis des années que ces offres produisent du dumping et du déficit social. Pour illustrer notre propos, hélas d’actualité, nous vous adressons copie de la lettre concernant la Fête de la musique, cosignée Vincent Perrottet (membre AFD), CL Design et Graphéine (membre AFD), dont l’AFD soutient la démarche.

L’État et les collectivités ont la responsabilité de montrer l’exemple d’une dépense publique maîtrisée par une relation équitable aux entreprises et aux citoyens. Appliquer et faire appliquer la Charte AFD des marchés publics de design est une étape simple et modique d’une véritable vision politique de la place du design pour le dynamisme de notre société — indispensable pour que le « redressement créatif » soit effectif et opérant.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Madame la ministre, l’expression de ma très haute considération.

[SIgnature]

  1. Pourquoi cette Charte ? http://www.alliance-francaise-des-designers.org/blog/2011/11/09/lancement-de-la-charte-afd-des-marches-publics-de-design-premiere.html#
    Charte afd des marchés publics de design http://www.alliance-francaise-des-designers.org/charte-afd-des-marches-publics-de-design.html
  2. La Charte AFD des marchés publics de design est approuvée par le ministère de la Culture et de la Communication http://www.alliance-francaise-des-designers.org/blog/2012/04/30/la-charte-afd-des-marches-publics-de-design-est-validee-par-le-ministere-de-la-culture.html
  3. Code de déontologie du designer professionnel http://www.alliance-francaise-des-designers.org/afd-code-de-deontologie-du-designer-professionnel.html
  4. Publication 3 octobre 2006 - Ministère de l’Économie, JOAN page 10351 : Remise d’échantillons, de maquettes et de prototypes par les candidats à l’appui de leurs offres http://www.economie.gouv.fr/files/directions_services/daj/marches_publics/conseil_acheteurs/fiches-techniques/preparation-procedure/remise-echantillons.pdf


Lettre de Vincent Perrottet, CL Design et Graphéine
à l’attention de Thomas Aillagon, Chef du département de l’information et de la communication au ministère de la culture et de la communication, à propos de l’appel d’offre pour la Fête de la musique.
Télécharger la lettre


« Partager le regard »
Extrait du texte de Vincent Perrottet sur le site internet www.partager-le-regard.info

« Plus que jamais et de façon croissante, nous évoluons dans des sociétés qui façonnent nos consciences par les images.

Chaque personne vivant dans l’espace urbain est confrontée quotidiennement à des centaines de messages visuels, informations commerciales ou de services publics qui communiquent sur leurs actes.

Ces images graphiques imprimées ou projetées occupent les trottoirs des villes, les quais et les couloirs des transports collectifs, les emballages, les pages des journaux, des magazines et des sites web. Les vêtements et les bâtiments s’en couvrent ainsi que bon nombre de véhicules.

L’espace public, et avec lui l’espace intime de chacun qui ne peut ignorer cette propagation, n’appartient plus à ceux et à celles qui l’habitent mais à ceux qui l’exploitent sans vergogne. Pire encore, le pouvoir sanctionne les détournements, graffitis, et autres formes inoffensives de résistance aux injonctions qui nous sont imposées par ceux qui se sont arrogé le droit de vendre l’espace commun.

Il est stupéfiant que ces millions de messages visuels imposés à nos yeux et à notre intelligence ne suscitent aucun commentaire, aucune critique cultivée, comme s’ils n’existaient pas, comme si cela ne nous concernait en rien. Le regard que nous portons individuellement et collectivement sur cette production visuelle colossale n’intéresserait-il personne ?

Pourtant les enjeux liés à la production de sens par l’image sont gigantesques et concernent le monde dans son ensemble.

La représentation des personnes, des objets, des espaces et de la relation des uns entre les autres, l’expression des sentiments humains, du plaisir, de la souffrance et de l’indifférence, de l’organisation politique et économique des sociétés, donnent normalement à ceux qui en ont la charge, une responsabilité qui ne peut pas se situer hors des débats, ni fonctionner dans une opacité rendant possibles tous les abus.

Dans un monde se donnant à comprendre en grande partie par l’exercice du regard, ceux qui décident des images prennent un pouvoir qui devient totalitaire s’il n’est pas questionné démocratiquement. »

[…]

LIRE LA SUITE ET SIGNER LA PÉTITION EN LIGNE

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Quelle chiffre vient après deux (chiffres) ?