a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actualité / Le design, c’est (aussi) du business

Le design, c’est (aussi) du business

Actualité | 1 commentaire
Nous sommes designers. De prime abord, nous voulons montrer au monde ce que nous savons faire. L’important, c’est le plaisir de créer et d’innover. Entrepreneurs, on se lance en indépendant, en collectif, en société. Se pose alors la question de la recherche de clients, de la négociation et de la vente de notre travail. Si nous sommes talentueux, nous trouverons de bons clients qui rempliront nos carnets de commandes ; ce sera peut-être difficile au début, mais le succès est devant, pensons-nous…

Puis, on s’organise en gardant à l’esprit les notions apprises lors des études de design : créativité, ouverture d’esprit, curiosité, pluridisciplinarité. On tente sa chance aux appels d’offres et aux démarchages de prospects. On commence même à créer pour séduire et non plus pour répondre à une commande. On entre petit à petit dans le cycle infernal du travail spéculatif sollicité par certains clients. Il est même parfois difficile de résister aux sirènes des sites de crowdsourcing. Les années passent, le succès d’estime peut s’installer, mais pas nécessairement le succès économique. Le plaisir de créer s’est fortement émoussé. On se dit que, maintenant, il est temps de gagner de l’argent…

Pourquoi tant de designers, qualifiés, voire talentueux, ont tant de difficultés à crédibiliser leurs compétences et à vendre leur travail ? Comment des professionnels possédant un haut niveau d’expertise peuvent-ils s’insérer durablement dans la vie économique des entreprises et valoriser leurs connaissances ?

Ces questions sont celles que s’est posé Blair Enns, spécialiste international en marketing des entreprises de design, en observant ses amis designers au travail. Comme pour tout business, celui du design exige la compréhension des règles du commerce, aujourd’hui mondialisées. Blair Enns apporte des réponses concrètes à ces questions. Il conçoit des séminaires pour les designers entrepreneurs où il propose des solutions qui peuvent redynamiser la pratique du design et le plaisir d’entreprendre. Selon lui, l’enjeu est : gagner de l’argent pour prendre plaisir à créer. Êtes-vous prêt à l’entendre ?

L’AFD, l'association Moneydesign et la Chambre de commerce et d’industrie de Paris invitent Blair Enns pour une conférence et deux séminaires essentiels : “Gagner sans idées gratuites” / “Positionner une entreprise de design” / “Parler d’argent”, les 24 et 25 octobre. Savoir plus

Commentaires

1. Par jcvandonghen, le 19 avr 2013 à 11h43
jcvandonghen

Merci pour cet article. Il existe en France (peut-être dans d'autres pays), une certaine réticence à harmoniser design et entreprise, design et stratégie, design et entreprenariat (la liste continue...). En gros, la culture du designer aussi génial que maudit qui ne se corrompt pas avec le démon argent a la vie dure (heureusement, que ça n'est plus la règle mais quand même).
J'ai vu ici http://design.euromed-management.com/entreprenariat-et-business-nursery/ une initiative intéressante pour sensibiliser les jeunes designers à la problématique de l'entreprenariat (et en France c'est une question "sensible" - contrairement au discours officiel, tout est fait ou presque pour décourager l'esprit d'initiative). Il doit y en avoir d'autres, en tout cas, je l'espère.

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Quelle chiffre vient après huit (chiffres) ?