a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Liste noire Appels d’offres-Concours-Crowdsourcing / Blacklistée : Communauté urbaine du Grand Nancy (encore !)

Blacklistée : Communauté urbaine du Grand Nancy (encore !)

Liste noire Appels d’offres-Concours-Crowdsourcing | 0 commentaire
Étude sur la mise en place Nouvelle identité visuelle et réalisation d’une charte graphique commune au profit de trois entités :
1. Conservatoires et jardins botaniques de Nancy,
2. Muséum-aquarium de Nancy
3. Musée du fer-Domaine de Montaigu

Extraits du RC Télécharger le fichier :
« La proposition d’étude du candidat devra comporter :
1. La réalisation de trois identités visuelles pour identifier les trois établissements :
Pour chaque établissement, il est demandé :
– Un visuel générique
– Un logotype

2) La réalisation d’une charte graphique intégrant différents champs d’application, à savoir :
– L’utilisation des logotypes
– La typographie
– Les règles de mise en page pour divers documents
– Les règles de mise en page pour les documents de communication institutionnelle
– Les règles de mise en page pour les documents de communication événementielle

3) La déclinaison de l’identité visuelle sur les supports de communication : Les trois établissements pourront utiliser les éléments à toutes fins, modifier et mettre à jour le contenu (fichiers en droits cédés). Le prestataire devra fournir les fichiers sources (éléments constitutifs de l'identité visuelle et déclinaisons) sur CD, aux formats numériques nécessaires à une utilisation par nos soins. »


Commentaire AFD
Le prix du marché est réputé ferme et non actualisable sans pour autant connaître l'étendue de l'exploitation. Tous les supports pour 10 000 € HT maximum en quatre semaines = 500 euros par jour, droit compris, soit un cadeau des droits d’exploitation de ± 50 000 euros.

C’est une somme importante certes, dans ce cas, il est simple de ne pas demander la cession totale des droits, mais de les gérer annuellement ou bi-annuellement avec l'équipe de designers choisie. De plus, en y restant fidèle pour trois ans par exemple, le commanditaire public gagnerait sur la durée en cohérence dans l’application de sa charte graphique.

Nous savons qu’une charte graphique, même très bien pensée (quoiqu’à 10 000 euros, c'est une mini-charte…), nécessite des interprétations lorsque l’on rencontre des cas de figure non répertoriés au départ (et c'est bien normal). C'est pourquoi les concepteurs de la charte originelle sont les plus au fait des choix à opérer.

L'agglomération de Nancy recherche une prestation de design comme on achète des stylos ou du goudron. Encore une fois, on fait du one shot sans se soucier de la loi de la propriété intellectuelle ni de la mise en condition des équipes pour obtenir la qualité graphique escomptée, et ceci démontre ainsi que Nancy n'a rien compris à l'intérêt de rechercher une équipe partenaire sur le moyen ou long terme, ce qui est l'essence même d'un processus de design de qualité.

C'est à l'arrivée, de l'argent public gâché.

À lire en écho : Graphisme en France « La création malmenée »


Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font deux fois un ? (chiffres)