a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Lettres AFD / Lettre AFD 02.2009

Lettre AFD 02.2009

Lettres AFD | 0 commentaire
L’Alliance française des designers innove, toujours
En 2003, nous innovions en créant le premier syndicat pluridisciplinaire français, puis en inventant « l’avance pour procédure », une assistance juridique qui peut aller jusqu’à l’avance des fonds nécessaires pour mener un procès en cas de litige avec un client. Aujourd’hui, l’AFD innove de nouveau avec une nouvelle politique d’adhésion.
1. L’adhésion unique par prélèvement automatique
Vous avez été nombreux, d’une part, à nous communiquer la difficulté de maintenir chaque année une cotisation à 120 euros, et d’autre part, à demander que soit instauré le prélèvement automatique afin de rester à jour de cotisation en évitant les oublis. Nous inaugurons donc la cotisation unique à 60 euros par an, sur un nouveau site.

Dans la rubrique Adhésions/Dons, tout nouvel adhérent imprime et rempli une demande de prélèvement bancaire automatique, qu’il adresse à sa banque, un peu comme l’EDF. L’adhésion redevient par année civile, bien que le prélèvement lui, intervienne à date anniversaire du premier paiement, ce qui laisse la possibilité d’adhérer à tout moment de l’année. Le prix est unique et modique: 5 euros par mois. Voici pour la simplicité.

L’inconvénient est que nous ne pouvons maintenir ni le paiement par carte bancaire ou par chèque, ni le tarif réduit étudiant à 50 euros. La simplification impose aussi de n’accepter l’adhésion que des personnes physiques. Un designer organisé en société peut toujours devenir membre en son nom propre, ce qui dans les faits était déjà le cas. Il est plus compliqué de gérer une adhésion en urgence.


2. Membre une fois = membre à vie (professionnelle)
Sans moyens financiers, il est impossible de mener à bien les missions que l’AFD entreprend pour défendre et promouvoir les métiers du design. Sans membres à jour de cotisation il est impossible de mutualiser l’assistance juridique. Mais si l’on applique à la lettre le principe associatif classique, qui veut que seul celui qui paie soit membre, on exclut ceux qui rencontreraient des difficultés financières passagères. Or, nous pensons que ces personnes-là, justement, ont besoin d’aide et de conseils. De plus, la perte de membres est dommageable au syndicat professionnel, qui doit montrer tous les jours aux pouvoirs publics sa représentativité par le nombre d’adhésions.

C’est pourquoi nous avons décidé que tout designer ayant cotisé une fois à l’AFD reste membre (sauf démission). S’il cesse de cotiser, ne participant plus à la mutualisation des risques juridiques, il ne peut bénéficier de l’assistance d’un spécialiste (avocat, juriste, fiscaliste…).

Ainsi, tous ceux ayant cotisé au moins une fois depuis 2003 sont intégrés en qualité de Membre : ils ont accès au Guide du designer et aux offres de nos partenaires. Ceux qui sont à jour de cotisation prennent la qualité de membre actif : accès au Guide du designer, à l’assistance juridique, sociale et fiscale personnalisée et aux offres de nos partenaires.

Depuis 2003, les membres ayant cotisé 3 ans prennent, pour 2009, la qualité de Membre donateur Bronze ; ceux ayant cotisé 4 ans deviennent Membre donateur Argent ; ceux ayant cotisé 5 ans deviennent Membre donateur Or ; ceux ayant cotisé 6 ans deviennent Membre donateur Platine.


3. Les dons
Le montant de la cotisation annuelle est insuffisant pour mener à bien toutes les missions de l'AFD. Nous ne voulons pas non plus que le site AFD devienne un support publicitaire. C'est pourquoi nous sollicitons les dons de nos membres (non obligatoires), chacun étant libre de faire un ou plusieurs dons à son rythme et selon ses possibilités financières.

Aussi, toute personne physique ou morale non membre de l'AFD peut faire un don (déductible des frais professionnels). Une école, une agence, une association, un Centre de design, un lieu d'exposition, un commanditaire de design ou simplement un particulier fan de design… peut soutenir l'AFD.

Un don signifie qu’il n’y a pas de contrepartie sous forme de service ou de prise de position majoritaire déterminant la politique du syndicat. C’est un contrat de liberté de pensée et d’action pour les professionnels. N’oublions pas que pour défendre les intérêts des designers, l’AFD doit être indépendante de tout autre organisme public ou privée. Le rester et proposer de nouveaux services ne sera possible que par la structuration d’une équipe permanente, donc une prise de conscience plus large de la part des professionnels de l’utilité d’adhérer.

Souhaitons que ces mesures y incitent.

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Recopiez le mot "elle"