a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actions AFD / Retour sur Wilogo et autres sites de crowdsourcing

Retour sur Wilogo et autres sites de crowdsourcing

Actions AFD | 1 commentaire
Le 8 mars 2007, nous sommes alertés des pratiques du site Wilogo, conçu et réalisé par Wiconcept, société spécialisée dans la conception et la réalisation de sites Web. Ce site « met en concurrence des graphistes amateurs et professionnels pour la réalisation de logos pour les entreprises » en proposant 30 projets de logos pour une bouchée de pain (699 euros) au client, et quelques miettes du côté graphiste. Leurs conditions générales, que certains acceptent, sont un summum de honte pour notre profession
Nous sommes évidemment contre de telles pratiques : le crowdsourcing consiste à utiliser la créativité, l'intelligence et le savoir-faire des graphistes, et ce, au moindre coût puisqu'il permet aux sites Web de se rémunérer alors que les contributeurs ne peuvent au mieux que se faire de l'argent de poche. À lire la définition de Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Crowdsourcing).

Le 30 mars 2007, nous consultons notre avocat pour qu'il observe Wilogo. C'est le rôle d'un syndicat professionnel. Le 3 mars 2008, nous concluons qu'une action en justice n'est pas à exclure, les graphistes souffrant de cette situation qui dévalorise leur métier. Devant la montée de ce genre de sites, nous abordons le sujet dans notre lettre de mars.

Le 16 juin 2007, nous recevons le compte rendu de notre avocat. Une procédure longue et coûteuse serait peut-être finalement inefficace devant la multiplication des sites comme Wilogo. Le conseil d'administration choisi donc d'en parler lors de l'assemblée générale et de soumettre au vote des membres de l'AFD une action en justice. L'assemblée décide que le syndicat a fait son travail en payant des conseils d'avocat pour la profession, mais qu'on ne peut pas demander plus aux membres de supporter le poids de celle action.

Il est décidé en assemblée du 22 juin 2007 qu'il serait beaucoup plus efficace à long terme d'user de notre liberté d'expression de syndicat en informant, en incitant les jeunes professionnels à ne pas répondre aux sirènes telles que Wilogo. C'est ce que nous faisons, notamment auprès des écoles. Les bonnes volontés sont bienvenues pour amplifier le mouvement.

Commentaires

1. Par EGg, le 08 nov 2016 à 14h17
EGg

WiLogo est fermé :-)

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
En quelle année était-on en avril 2005 ?