a | A
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actions AFD / Identité visuelle de la présidence Française de l’Union Européenne

Identité visuelle de la présidence Française de l’Union Européenne

Actions AFD | 0 commentaire
Nous avons reçu de nombreuses plaintes concernant l'appel d'offre pour la création d'identité visuelle de la présidence française de l'Union européenne. Une fois de plus on nous demande de travailler gratuitement…
L'AFD renouvelle sa mise en garde auprès des professionnels face à de tels appels d'offres. Y participer c'est accepter et encourager de telles mauvaises pratiques. Il est illusoire de trouver une faille dans ce type marchés où tout est rédigé pour donner raison l'administration en cas de conflit. En signant, le designer s'engage à en accepter les conditions. L'AFD, avec les syndicats professionnels de toute l'Europe, s'emploie à faire évoluer le code des marchés publics pour que des pratiques équitables soient mises en application pour chaque pays de l'Union européenne. Mais nous sommes encore bien loin d'une loi qui imposerait une rémunération décente pour toute création demandée. En appeler au bon sens des professionnels reste actuellement le seul moyen de freiner ces dérives. Si personne ne répondait, ce système s'écroulerait [lire Dites NON aux idées gratuites].

L'AFD dépense beaucoup d'énergie et de temps à alerter les pouvoirs publics qui font la sourde oreille. Nous n'avons aucun retour concret des courriers adressés aux ministres et au Président de la République en juin dernier [lire  Designer, un métier en quête d’identité]. Cette offre de marché est paroxystique du fossé qui sépare en France les pouvoirs publics et les professionnels du design, elle montre bien la façon dont nos politiques ont compris les enjeux à faire appel aux designers, mais dans une bien piètre reconnaissance du travail nécessaire pour parvenir à une création de qualité, pourtant valeur ajoutée que recherche le client.

Ne l'acceptons pas. Designers professionnels, nous vous invitons à vous manifester auprès de la Présidence de la République en adressant une lettre de protestation [lire Que faire en cas d’appel d’offre non rémunéré ?] accompagnée des recommandations de l'AFD pour l'organisation d'offres de marchés publics.

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
En quelle année était-on en juillet 2006 ?